l’Université Officielle de Bukavu lance une Station de recherche d’Hydrobiologie au Lac Kivu

L a Faculté des Sciences de l’Université Officielle de Bukavu (UOB) vient de lancer officiellement des activités de recherche à La Station d’Hydrobiologie d’Aquaculture et Gestion des Ressources Naturelles (LHAGREN) ce Mardi 13 Juillet 2021.

Au cours de cette cérémonie, les chercheurs de l’UOB, disent avoir constaté le danger que court le lac Kita avec tous les êtres vivants s’y trouvant.

Cette station installée dans l’enclos de la Société Nationale des Chemins de fer au Congo, (SNCC), va se focaliser sur la qualité de l’eau, le suivi des vivants ce qui concerne les aspects en microbiologiques, les ressources en flore et faune et les aspects socioéconomiques.

Pour ces chercheurs, cette station est importante pour l’environnement du Lac Kivu, car à travers elle, des recherches seront menées pour trouver des solutions aux différentes menaces qui guettent ce Lac.

« Nous avons constaté que le Lac Kivu est menacé spécialement par les constructions anarchiques autours du Lac, des déchets qui sont jetés dans la rivière Kauwa et qui sont déversés dans le Lac depuis Kibonge en passant par « Industriel ». On se rend donc compte que ce lac est menacé. A part ça, il y à la surpêche. Nous avons un très grand nombre des pêcheurs avec leurs engins de pêche (des filets de toute sorte) des filets qui capturent les poissons qui n’ont pas eu la chance de se reproduire et ça, c’est un danger pour la survie de ces poissons dans le Lac. Il y a donc plusieurs espèces du Lac Kivu qui sont menacées d’extinction par la présence de ces mauvaises pratiques de pêche, par l’entrée de ces déchets dans le Lac, », explique le Professeur Akonkwa Balagizi, responsable du Laboratoire d’Hydrobiologie au Département de Biologie à l’Université Officielle de Bukavu.

Il note qu’une nouvelle activité doit être surveillée avec attention sur le Lac Kivu.

«C’est l’élevage des poissons en cage dans les eaux du Lac Kivu. Des cages flottantes sont installées sans au préalable une étude d’impact environnemental de la présence de ces cages au Lac Kivu. C’est pourquoi le Département de Biologie de l’Université Officielle de Bukavu a choisi d’insérer parmi ses activités, le suivi de la qualité des eaux, de la biodiversité en poisson dans le Lac Kivu avec ces menaces », insiste-t-il.

L’Université Officielle de Bukavu annonce donc qu’elle va mener des campagnes de sensibilisation pour que l’environnement du Lac Kivu puisse êt protégé par les habitants.

Elle va aussi organiser des séances de sensibilisation des pêcheurs et éleveurs des poissons en cages dans le Lac pour qu’il sachent comment nourrir ces poissons en protégeant la Lac Kivu.

A part la station LHAGREN situé à côté du Lac Kivu et qui est gérée par le Département de Biologie, l’UOB possède un grand laboratoire Hydrobiologique a Karhale et une station sur l’élevage des poissons en étang piscicole à Mumosho.

Elle dispose aussi d’une pirogue motorisée pour effectuer des recherches sur le Lac Kivu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*